Cadastre

Tout commence par la vue en plan, celle du cadastre.


Relevés

L’étape suivante, certainement la plus longue mais de loin la plus enrichissante et la plus excitante, est celle des relevés sur place, effectués à la main sur des carnets de croquis. Car il s’agit de relever le dessin de chaque façade, de chaque toiture, lucarne et cheminée, des aménagements urbains, des plantations… Certes l’entreprise peut sembler colossale, mais elle reste absolument nécessaire pour assurer la qualité et la précision du plan cavalier. On pourrait croire que l’appareil photographique à hauteur d’homme ou satellitaire, voire la caméra pourrait faire gagner du temps. Or, cela est loin d’être vrai, l’expérience et la pratique le prouvent. Il manque toujours quelque chose, pour ne pas dire l’essentiel, un porche caché derrière un arbre, un traitement de sol masqué par une ombre, sans parler de la déformation automatique de l’objectif qui impose un calcul compliqué de re-calibrage de l’image par rapport à ses dimensions réelles.


Dessin au trait

L’état des lieux étant achevé, c’est le retour à la planche à dessin sur laquelle, îlot par îlot et édifice par édifice, va s’effectuer. Tous les plans cavaliers sont dessinés à la même échelle, le 1/200, et ceci qu’il s’agisse d’un document représentant 8 KM de long comme à Ornans dans le Doubs ou 500 M comme à Fondremand, en Haute-Saône.


Numérisation

Ces dessins réalisés sur calque, à la main, au té et à l’équerre sont ensuite scannés, et redessinés complètement à la machine, pour gagner en propreté ou précision du trait ou éventuellement opérer facilement certaines corrections et modifications.


Mise en couleur

Toujours à l’ordinateur, mais sur une seconde couche, telle une mosaïque, chaque facette du plan se voit attribuée d’une couleur.


Dessin des ombres

Et enfin une troisième et dernière couche, peut-être la plus importante, à mon avis, celles des ombres, celle qui tente de donner la vie au document.


Livraison

Le document final est donc un fichier informatique, enregistré en EPS, totalement vectorisé et donc lisible et exploitable par tous logiciels de dessin Mac ou PC. Des versions en DWG et JPG sont aussi calculées à partir de la version EPS pour certaines utilisations souhaitées.